+32 (0)471 71 11 49 rue Paradis 90, Liège, Belgique

410 – Centre for Society and Religion

Le Center for Society and Religion – Mattakkuliya, situé au Nord de Colombo est supervisé par le Père Rohan Silva, prêtre OMI. EDM prend en charge depuis la fin des années 70 les enfants déshérités et leurs familles habitant dans les bidonvilles de Mattakkuliya et ce, depuis qu’une religieuse qui s’en chargeait avait pris contact avec Enfants du Monde. 

Après sa mort, cette responsabilité a été reprise par le couvent franciscain de Mattakkuliya. CSR (le centre pour la société et la religion) l’a repris en juillet 2007.

EDM contribue à l’aide aux enfants nécessiteux de cette même localité. Cet appui est d’une grande utilité à ces enfants ainsi qu’à leurs familles, dans leur lutte quotidienne pour la survie, en raison de contraintes financières inimaginables en occident.

Les taudis de Mattakkuliya ont évolué au fil des ans. Bien que des améliorations soient apportées dans les bâtiments, les infrastructures sanitaires et les infrastructures en matière d’eau, de nombreux habitants luttent encore quotidiennement pour mener une vie décente. Parmi leurs soucis fondamentaux : l’avenir de leurs enfants, leur éducation, leur santé, leur éducation morale car les enfants sont exposés à la délinquance dans leur quartier.

Son objectif exclusif est l’aide aux enfants démunis (filles et garçons) de 5 à 15 ans.   Actuellement, environ 35 enfants :

  • y sont accueillis après l’école, 5 jours/semaine,
  •  reçoivent un repas équilibré,
  •  sont aidés pour leurs devoirs,
  •  bénéficient de cours de rattrapage dans différentes matières : mathématiques, cingalais, science vie …

Parfois aussi  on invite les jeunes à jouer une pièce de théâtre sur un thème prédéfini, par exemple : « la dengue ».  Les enfants sont ainsi éduqués à la propreté afin de réduire les risques de la dengue. Ils apprennent les bases de l’hygiène qu’ils peuvent, par la même occasion, transmettre à leurs parents et à la famille élargie.

Une bibliothèque est mise à leur disposition.

Les enfants pratiquent également différents sports comme le basket et le football.

Malgré la fin de la guerre, le progrès économique ne touche pas toute la population. La qualité de l’enseignement des écoles auxquelles ces enfants ont accès est médiocre.  Le soutien de l’Institution et le support pécunier des parrains via Enfants du Monde leur donnent l’occasion de réussir les examens nationaux et une chance de développer leurs capacités une fois adultes.

 

Représentante belge

Marie-Thérèse Glorieux